Mentalcamp
14/08/2019

Penser le mouvement de la danse

david-hofmann-90v3asmhhl0-unsplash_resize5f7n8P6qQgL1U

Réflexion sur le mental et la danse

 

"Je ne vois pas ce que l'esprit d'un philosophe pourrait désirer de meilleur que d'être un bon danseur" comme le disait Deleuze.


Parce que c'est aussi ça la danse. 

Penser le mouvement, se préparer mentalement comme si l'on pouvait se couper du corps quelques instants pour puiser dans toutes les ressources qu'il nous offre.
Et en bon philosophe, le danseur contemple. 

Il écrit, il réfléchit pendant et avant de passer aux infinis déséquilibres et libertés qu'accomplit l'expressivité de soi. 


Et parce que le fonctionnement psychocorporel mérite d'être décodé lorsque vous pratiquez la danse et les arts du mouvement, le mental peut être guidé pour en éclairer toutes ses possibilités. 

L'exploration est riche et les objectifs sont multiples.

Et si le travailler son mental était le premier mouvement du danseur? 

Durant les stages Mental Camp Danse et Art du Mouvement nous affinons les techniques mentales qui permettent aux artistes de déployer la précision dans l'exécution de leurs techniques. L'entraînement quotidien, la gestion de l'effort, de la douleur et l'émergence de la créativité sont des notions essentielles à la persévérance et l'inventivité de l'artiste.
Une question se pose pour l'artiste du mouvement : Est si il était possible d'explorer en soi même, et sur commande, les réponses que votre corps peut apporter quel liberté cela apporterait à l'art? Et bien d'autres se sont posés la question, et notre travail a été de les accompagner d'ailleurs sur ce chemin personnel.  
Ce qui a donné naissance aux techniques que nous transmettons.
Nous vous les partageons au cours de mise en pratique émotionnelles et mentales facile d'accès et efficaces en stage.

Mais avant cela, commençons par 3 notions : l'émotion, la liberté de mouvement et la créativité. 


Corps et émotions :  une fusion

Les émotions sont l'expression de changements ressentis dans le corps. Des changements avant tout physiologiques. Leur expression traduite sur le plan conscient n'a lieu que dans un second temps, voir pas du tout. C'est le fameux "ché pas c'que j'ai !".
Nous pouvons les reconnaître chez l'autre de façon assez intuitive grâce aux micro expressions de son visage ou aux mouvements involontaires du corps. A son insu puisque ces expressions et mouvements ne servent pas à communiquer et sont parfois difficile à cacher.

Comment se servir alors des émotions pour donner des expressions au corps à la fois libre et volontaires?


Autrement dit quelles sont les possibilités de traduction et de communication de nos propres émotions ? Un danseur, un artiste de mouvement entretien cette relation étroite à son propre corps qu'il ne cesse jamais d'explorer. 
De quoi son corps est-il capable ? Et quelles sont les conséquences du mouvement sur les émotions ? 


Liberté de mouvement et décalage d'une demi-seconde

Quand on prend une decision on en fait l'expérience consciemment. Une action est en fait prédite dans le cerveau une demi seconde plus tôt. On antidate en quelque sorte la décision et le mouvement dans le cerveau avant de le produire dans le corps. C'est ainsi que la volonté intervient. Ou le sentiment d'avoir voulu quelque chose et d'avoir pris la décision de le faire. Benjamin Libet nous a montré comment une activité cérébrale précède un plan d'action, une demi seconde avant d'en avoir pris consciemment la décision. Une décision, la volonté d'exécuter un mouvement n'est que l'état des lieux de ce que le cerveau a déjà entrepris comme activité. Et si nous explorions ce que nous transmet cette activité inconsciente ?

Comment un mouvement peut être enrichie par cette exploration ?


Créativité et bien être

Comment développe-t-on sa créativité ? Contrairement à ce que l'on croit, elle n'est pas un don. Les nouvelles idées et les nouvelles capacités que peut en bénéficier le corps dans l'agencement de ses mouvements n'est le fruit que d'un simple entraînement. Deux processus sont en jeu : la recherche de souvenirs et la réorganisation inconsciente de l'information.

Être créatif c'est réutiliser ce qu'on sait déjà faire et construire une nouvelle idée grâce seulement à une étape essentielle par laquelle passe le cerveau : une phase de bien-être et de relaxation qui va remettre à la réorganisation d'avoir lieu.

Une sorte d'état second grâce auquel l'idée, l'illumination et la phase créatrice commencent.

Comment retrouver cet état rapidement ?

Dans les prochains articles, nous verrons quelques techniques permettant de répondre à ses trois axes de travail et d'entraînement mental pour l'artiste. 
Evidemment, durant les stages Mental Camp Danse et Arts du mouvement, nous allons plus loin pour vous permettre d'apprendre à mieux écouter votre corps pour en saisir les messages inconscients et les modes d'expression dans lesquels il s'engage. 

La suite dans un prochain article ;) 

Entraînez vous à faire le différence


 

S.Dachraoui Bel, instructrice Mental Camp




Il n'y a pas encore de commentaire
   
Pseudo*
Message  
Conception: Colorscreen - Création de site internet

Connexion